19 juin 2009

Musique solaire

Il est assis au fond de la chambre, près d'une fenêtre dont les petits carreaux distillent sur le tapis élimé un peu de ce pâle soleil d'arrière été. Sur un guéridon, un bouquet de dahlias jette une tache violacée sur les sombres et lourdes tentures. Il écrit. Ou plutôt, il griffonne avec lenteur et application, parfois avec un peu plus de fébrilité, il fait courir de sa plume d'oie les notes qu'il ordonne sur la portée. De temps à autre, il saisit son alto et vérifie le rythme et la cadence des pizzicati dont il cherche à accompagner la ligne mélodique du violon, d'une vacillante douceur…
Il ne sait pas qu'il écrit une des œuvres les plus émouvantes de la musique. Ni qu'il mourra dans quelques semaines. Ou peut-être le sait-il…

(Schubert, Quintette à cordes en do majeur, D. 956, plus particulièrement l'adagio du deuxième mouvement. Je l'écoute pratiquement en boucle depuis une éternité…)

Posté par Vertumne à 12:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


Commentaires sur Musique solaire

    Mince alors... je viens de rechercher dans mon coffret de musique classique, je n'ai pas le quintette D956.
    J'ai 4 CD dont l'ultime sonate 21 et le Magnificat composé un mois à peine avant sa mort.
    Je pense que je saurai où me procurer le quintette dont tu parles
    Bon week-end, musique !

    Posté par Pralinette, 19 juin 2009 à 13:56 | | Répondre
  • M'en vais le découvrir ce quintette que je ne connais pas
    Mais j'aime beaucoup Schubert...

    Posté par Coumarine, 21 juin 2009 à 17:35 | | Répondre
  • Trouvé plein de liens vers ce morceau, mais aucun podcast ! Si tu as un tuyau pour que l'on puisse l'écouter, je prends avec plaisir

    Posté par euqinorev, 23 juin 2009 à 01:20 | | Répondre
  • Ton texte est émouvant. On s'y croirait.

    Posté par Noisette, 26 juin 2009 à 16:28 | | Répondre
  • Merci, Noisette ! Bonne nuit…

    Posté par Vertumne, 27 juin 2009 à 00:07 | | Répondre
  • J'ai écouté, merci pour ton mail. Magnifique !

    Posté par euqinorev, 01 juillet 2009 à 15:32 | | Répondre
  • il est là dans la pièce des partitions jonchent le sol ...
    un souffle léger frôle son cou, il sent comme une présence dans la pièce, il ne se retourne pas.

    il sait bien qu'il est seul. seul au milieu de toutes ses notes ...celles qui trainent sur le sol et celles qui flottent partout dans l'espace de la chambre étroite, elles remplissent la pièce .

    le souffle se rapproche encore, mais il ne se retourne toujours pas...

    Est-ce la mort qui l'appelle ou bien un ange qui le porte, peu importe sa plume d'oie gratte et gratte encore le souple vélin.

    Il va vers son oeuvre, peut être la dernière...
    vite il faut se presser de tout mettre .

    Il va au plus obscur, afin d’y voir plus clair. Il vient vers nous.

    Ecrire la musique , c’est comme il le fait : servir. Cela échappe au présent , comme il échappe aux anges.

    Il y a une bougie sur la table. Les heures dégagent leur doux parfum de cire. son esprit se concentre et ce souffle toujours, mais il est trop enfoncé dans son rêve, alors il ne se retourne pas,
    Une musique tourne, ses notes virevoltent entre les fines parois de l’âme.

    s'il s'était retourné, bien sur il n'aurait rien vu , Qui peut veiller celui qui veille ?

    il ne saura jamais que, quelqu'un pourtant, ce soir là, était avec lui pour nous raconter trois siècles plus tard ce qu'il y avait vu : un génie entrain de composer


    (Merci de nous avoir fait partager votre voyage dans l'espace temps )

    Posté par Martine, 12 février 2010 à 00:20 | | Répondre
  • musique solaire voici venu le temps, celui suspendu, accroché sur la note bleu d'un silence ...

    cher poète quand reviendrez vous nous raconter ce que vos yeux devinent ?

    Posté par Martine, 02 mars 2010 à 11:15 | | Répondre
  • ah oui je me souviens de ce texte là ...Magnifique !!!

    Comme je l'expliquais à l'époque, on vous imagine dans la pièce avec lui, tant vous savez si bien nous emmener dans votre monde...

    Posté par l'ombre du vent, 04 mars 2011 à 21:34 | | Répondre
Nouveau commentaire