20 juillet 2011

Juin 1967

Il y a quelque chose d'agréablement indolent dans la douceur de cette fin de printemps. Nonchalance des terrasses ombragées où l'on se retrouve après les cours, des conversations tranquilles qui s'y tiennent, des rires qui fusent parfois, en rien gênés par les bourdonnements de la ville, les cris des martinets tourbillonnant haut dans le ciel ou des mouettes raillant les vaguelettes qui louvoient entre les coques sagement alignées au port. Tout paraît entré dans un calme qui nous semble ne jamais vouloir s'arrêter.

Les fureurs du monde sont éloignées sans toutefois échapper à nos discussions. Une junte militaire au pouvoir à Athènes, une rapide guerre au Proche-Orient que l'on dit "des Six jours", des émeutes raciales qui s'aggravent aux Etats-Unis, des bombardements qui s'amplifient sur Hanoï… De choquantes images aux actualités du Ciné-journal suisse au cinéma, avant la projection du film. Comment ne pas en être consterné… Derniers soubresauts d'un vieux monde qui s'écroule, peut-être…

Parce qu'il y a aussi dans l'air quelque chose de troublant, comme un murmure de révolution lointaine. D'autres mots qui se disent, d'autres musiques qui éclatent, d'autres couleurs qui jaillissent. Si les premières ballades de Simon et Garfunkel nous font rêver à la douceur de la peau des filles, un extraterrestre nommé Hendrix vient à peine de surgir dans nos transistors avec sa Stratocaster magique, métamorphosant le jeu de la guitare. Aussi sec, les Beatles projettent à la face du monde une bombe nommée Sgt Pepper's Lonely Hearts Club Band. Ahuris, on apprend que quelque part en Californie, à Monterey, un festival de musique monstre vient d'avoir lieu. Dans quelques jours, quelques semaines, on entendra parler de Summer of Love, de Flower Power, sous les riffs de la Gibson de Jerry Garcia (Grateful Dead), la voix cristalline de Grace Slick (Jefferson Airplane) et les mélodies caressantes du Buffalo Springfield.

Où trouverait-on, dans un tel contexte, le moindre signe qui nous dirait que nous ne sommes pas immortels ?

 

Posté par Vertumne à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Juin 1967

Nouveau commentaire