25 janvier 2012

Putain de moto…

Revenir ici, discrètement, comme si je n'étais pas "chez moi"… Pour dire ma tristesse, peut-être aussi ma colère parce que je ne m'imaginais pas qu'il disparaîtrait de cette façon. Le cinéaste mélancolique poète de la lenteur, du gris, de la brume, du temps qui passe, obsédé par le thème de la frontière, Théo Angelopoulos a bêtement été renversé par un motard. On ne verra donc pas L'Autre Mer…  
Posté par Vertumne à 18:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]